Histoires de succès

A Gasorwe : la sécurité pour tous, une priorité pour les membres du comité mixte de sécurité humaine

Le comité mixte de sécurité humaine œuvrant au marché du chef-lieu de la commune Gasorwe dans la province Muyinga regorge d’anciens désœuvrés. Ils passaient une grande partie de leur temps au marché sans rien faire. Aux yeux de ceux qui les connaissaient avant, leur image a changé. Aujourd’hui, ils sont regroupés au sein d’une association et sont au service de la population qui salue leur apport dans le maintien de la sécurité dans la localité et surtout au marché de Gasorwe.

« Je m’appelle Désiré NSENGIYUMVA connu sous le sobriquet de Mafire. Je suis originaire de la colline Kaguhu, zone Bwasare, commune Gasorwe de la province Muyinga. L’intégration de nouveaux jeunes dans le comité mixte de sécurité humaine a eu lieu après le travail de lobbying et plaidoyer initié par ADISCO. Après les formations que nous avons reçues, nous avons formé l’association des porteurs de bagages ici au marché connu sous le nom de Karani nguvu. Nous avons initié le projet d’épargne à travers l’argent que nous cotisons chaque jour. Très récemment, l’un d’entre nous a eu son permis de conduire et d’autres suivent des cours théorique dans des auto-écoles.

Personnellement, je suis en possession d’une moto que j’ai achetée grâce à l’argent issu de la vente d’une vache que j’avais acquis grâce aux activités d’auto développement menées en association. Au nom du comité de veille Akadacika de Gasorwe, nous saluons les initiateurs du projet de lobbying et plaidoyer pour les résultats atteints à ce jour. Les membres de ce comité ont fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Avant le plaidoyer, nous étions dans une situation de misère. On n’avait aucun projet de développement, notre souci était de trouver de la bière et c’était ça la vie pour nous. Notre mentalité a changé car par exemple, nous avons initié un projet d’agriculture de haricots jaunes et nous avons un champ commun.

Actuellement les jeunes assurent la sécurité des biens de jour comme de nuit dans notre localité ainsi que dans les champs ». Astère NKURIKIYE, commerçant au marché de Gasorwe, salue le rôle joué par les membres de ce comité dans le maintien de la sécurité des marchandises. Il affirme qu’avant la mise en place du Comité mixte de sécurité humaine comprenant beaucoup de jeunes, il y avait des cas de vols au marché et même dans les ménages car il y avait seulement deux veilleurs. Ce n’est plus le cas aujourd’hui où ils servent loyalement à la grande satisfaction de la population. Il a également fait savoir que les membres de ce comité veillent à la sécurité des biens de tous ceux qui fréquentent ce marché.