Actualité

Hôtel Royal Palace : Lancement du Programme d’Appui à la Société Civile Burundaise

Le dialogue, clé de réussite dans l’exécution de ce programme

Le Ministère de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique souhaite que le dialogue soit le cheval de bataille dans l’exécution du Programme d’Appui à la Société Civile Burundaise (PASCB). Salvator Nizigiyimana, Directeur Général chargé de la coordination des activités des Organisations non gouvernementales étrangères, l’a indiqué au cours d’un atelier de lancement des activités du Programme d’Appui à la Société Civile Burundaise (PASCB). Les activités de cet atelier ont lieu dans les enceintes de l’hôtel Royal Palace sis à Bujumbura, en date du 28/09/2020.

Dans son mot de circonstance, Salvator Nizigiyimana a fait savoir que ce programme vient à point nommé car il est lancé quelques jours seulement après les élections de nouvelles institutions. Aussi, il a fait savoir que ce programme a l’essence orientée vers la décentralisation visant l’inclusivité et la démarche participative pour le développement communautaire, d’où la valeur du dialogue devrait être rehaussée dans l’exécution de ce projet en vue de sa réussite. Il a n’a pas manqué à signaler qu’il est utile de mettre en place une forte synergie de tous les intervenants notamment les Organisations Non Gouvernementales Etrangères (ONGEs) qui pilotent ce projet, les membres de la Société civile partenaires de ces ONGEs, l’administration territoriale ainsi que les populations bénéficiaires afin de laisser des impacts visibles à la fin du projet. En effet, Salvator Nizigiyimana regrette le fait qu’il y a eu, dans le passé, de bons projets avec de bons objectifs mais qui n’ont pas laissé d’impacts dans leurs zones d’intervention.

Les participants à cet atelier ont fait savoir que le rôle des Organisations de la Société Burundaise se limite à l’accompagnement du développement du monde rural

Les activités de cet atelier avaient été rehaussées par la présence de Claude Bochou, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’Union Européenne au Burundi et ont vu la participation des gouverneurs des provinces dans lesquelles le projet sera exécuté ainsi que les administrateurs des communes couvrant la zone d’intervention de ce programme financé par l’Union Européenne. Ce programme a un double objectif. D’une part, il a va accroître la résilience des Organisations de la Société civile burundaise et d’autre part, il aura à donner à ces dernières des outils et capacités de pouvoir participer activement à la planification, la mise en œuvre et le suivi du développement local. Le Programme d’Appui à la Société Civile Burundaise (PASCB) ambitionne de créer les conditions d’un dialogue construit autour des relations de confiance mutuelle entre les Organisations de la Société Civile et les autorités locales comme le précise un communiqué de presse rendu public le jour du lancement des activités du PASCB.

Ce programme qui va durer 36 mois sera exécuté par des organisations non gouvernementales étrangères et burundaises, sous le lead de Cordaid et Oxfam et couvrira 6 provinces. Le consortium sous le lead d’Oxfam couvrira les provinces de Cibitoke (dans les communes Mabayi, Rugombo et Mugina), Bujumbura (dans les communes Kanyosha, Kabezi, Nyabiraba), Rutana (dans les communes Mpinga-Kayove, Musongati et Bukemba) et Ruyigi (dans les communes Butaganzwa, Butezi, Bweru et Ruyigi) tandis que celui de Cordaid couvrira les provinces de Kayanza dans toutes ses communes (Butaganzwa, Kayanza, Kabarore, Gatara, Gahombo, Muruta, Muhanga, Matongo et Rango) et Muyinga dans toutes ses communes (Buhinyuza, Butihinda, Gashoho, Gasorwe, Giteranyi, Mwakiro et Muyinga).
Le PASCB s’appuiera sur les Organisations de la Société Civile déjà actives dans les zones géographiques citées plus haut mais se concentrera également dans des zones où des actions complémentaires d’appui au développement local sont en cours.