Histoires de succès

Le Clip : un projet novateur au service des pratiquants de l’agriculture de subsistance

Le projet d’Intégration Agriculture et Elevage (Clip en sigle) est un projet novateur consistant à transformer les petits agriculteurs de subsistance en agri-preneurs plus responsables dans la gestion de leurs exploitations agricoles, en les rendant plus productifs et économiques. Le Clip a construit une base pour établir des systèmes de production agricole vers le marché. L’approche est en cours d’exécution avec succès chez les bénéficiaires du projet. Certains d’entre eux témoignent.

Eric Nkunzimana : « Mes lapins….mon tout »
Agé de 25 ans, ce jeune de la colline Ruhanza, commune Giheta dans la province de Gitega est éleveur de lapins. Pendant les 3 ans que vient de durer le projet Clip, il a déjà initié beaucoup de projets de développement grâce aux 5 lapins qu’il avait reçus au début du projet. Orphelin de père dès le bas âge, il salue les initiateurs du projet qui ont fait qu’il mène sa vie comme les autres enfants. « Il y a une chose que je n’oublierai jamais. L’argent issu de la vente de mes lapins m’a permis de poursuivre mes études. J’ai pu payer les frais de scolarité, acheter le matériel scolaire, les habits, etc. ». Eleveur passionné, notre source ne s’est pas limité à l’élevage de lapins seulement. Il a également initié l’élevage de vaches et de chèvres. « Nos accompagnateurs ont tout fait pour nous aider à trouver du marché pour nos lapins dont le nombre augmentait au quotidien ». Il a révélé qu’il a énormément gagné, ce qui l’a poussé à initier d’autres projets notamment la construction d’une maison qui servira d’abri pour tous ces animaux. Cette maison a une valeur de 800 000Fbu.

Notre source a aussi initié un autre projet. Il s’agit d’un bistrot qu’il a ouvert au chef-lieu de la province Giheta. Il parvient à gagner de l’argent issu de la vente des boissons. Son rêve est d’aider les autres jeunes de sa localité à relever leur niveau de vie à travers l’élevage des lapins. Par ailleurs, il a été sollicité en tant qu’ancien dans le métier, à former les autres jeunes réunis au sein de la coopérative Sangwe sur sa colline natale. « Je peux affirmer sans me tromper que je suis parmi les jeunes qui se sont lancés sur la filière et qui ont connu un succès fulgurant et c’est pourquoi je suis pour le moment sollicité ici et là pour former les autres». Il a terminé en lançant un appel vibrant aux autres jeunes surtout ceux qui sont encore sur le banc de l’école à initier de petits projets notamment l’élevage de lapins. Ça ne va pas freiner leur principale activité et ils vont gagner beaucoup d’argent qui les aidera sans doute à appuyer leurs parents, a-t-il lancé.

Jean-Petit Havyarimana