Histoires de succès

Le PIP MBONIYONGANA : une stratégie qui a révolutionné le mode de vie des bénéficiaires du PAPAB

La Projet d’Appui à la Productivité Agricole au Burundi ; PAPAB en sigle, à travers le Plan Intégré du Paysan (PIP MBONIYONGANA), a permis aux bénéficiaires du projet de réaliser des projets de développement. Radjabu WAKATI, un des bénéficiaires du projet, a pu saisir la balle au bond. Les projets qu’il a initiés dans le domaine agricole constituent pour lui une source intarissable de revenus. 

Que ce soit dans les communes de Bubanza, Musigati ou Rugazi, les populations bénéficiaires saluent les réalisations du PAPAB à travers le PIP MBONIYONGANA et cela dans plusieurs domaines.  Dans le domaine de l’agriculture, il y a lieu de souligner le dispositif antiérosif et le compostage ainsi que l’élevage en stabulation permanente qui ont permis de restaurer la fertilité du sol. Cela a eu comme conséquence directe l’augmentation de la productivité agricole.

RadjabuWAKATI habite la colline Gahongore de la zone Mitakataka, commune Bubanza. Nous l’avons rencontré dans son Exploitation Familiale Intégrée (EFI) sise à quelques mètres de sa maison. On y trouve des bananiers, des orangers, des mandariniers, des tomates, etc. Il affirme que le PIP MBONIYONGANA lui a permis d’améliorer les conditions de vie de sa famille. « A travers des séances de formations, on nous a appris à utiliser les semences sélectionnées. L’usage de ces dernières m’a permis d’augmenter la production agricole». A la question de savoir si les bénéficiaires pourront pérenniser les acquis du projet après sa clôture, M. WAKATI ne mâche pas ses mots. « Nous sommes bien outillés pour immortaliser ce que nous avons appris à travers le PIP MBONIYONGANA. Par ailleurs, il existe des héritiers (SAMURAGWA) qui ont été formés pour ça ». Son souhait est que les bénéficiaires du projet puissent étendre cette stratégie au niveau des collines avoisinantes.

Signalons que le PAPAB s’est intéressé non seulement aux activités agro-pastorales mais il a aussi contribué au développement local à travers le financement de quelques projets prioritaires  consignés dans les plans intégrés collinaires. Certaines localités jadis enclavées ne le sont plus grâce à la construction de pontset la population en est fière. Au total, 4 ponts ont été construits. Aussi, six coopératives ont été dotées des infrastructures et des équipements qui les aident à rendre service à leurs membres. Aussi, il y a eu construction de deux micro-barrages d’irrigation sans oublier une addiction d’eau avec un réservoir d’une capacité de  50 m3 pour alimenter la coopérative Umucowabarimyi et ses environs à la colline Gatura, commune Bubanza.

                                                                       Jean-Petit HAVYARIMANA